Via Aeterna – Festival de musique du Mont-Saint-Michel et sa baie

 

En partenariat avec le Conseil départemental de la Manche, le Centre des monuments nationaux et le CREA de René Martin (l’artisan de la Folle Journée de Nantes et directeur artistique du festival), Bayard a créé en 2017, le festival de musique du Mont-Saint-Michel et sa baie. Des ensembles dont la musique retrace l’histoire des lieux, du Moyen Âge à nos jours, viennent du monde entier pour cet événement.

Le festival (septembre) se déroule les trois premiers jours dans douze communes de la Manche : Avranches, Ardevon, Bréville-sur-Mer, Carolles, Fleury, Genêts, Granville, La Lucerne d’Outremer, Mortain-Bocage, Pontorson , Saint-Pair-sur-Mer, Villedieu-les-Poêles-Rouffigny. Il se clôture avec une apothéose musicale dans l’écrin exceptionnel de l’abbaye du Mont-Saint-Michel, qui ouvre ses portes au festival pour une journée entière en musique.

Vers le site de Via Aeterna.

©Crédit photo : CIRIC – Jean-Matthieu Gautier

Le Live Magazine des enfants

 

« Et si on fabriquait un journal vivant, une revue d’histoires vraies, pour et avec les enfants ? » Ni trop petits, ni trop grands : 7 à 12 ans, juste quand tout est nouveau, tout est intéressant… En 2017, Bayard et le Live Magazine ont créé une version spéciale de ce journal vivant, rien pour les enfants (et leurs parents) : un spectacle où journalistes, illustrateurs, auteurs, photographes, artistes et des enfants se succèdent sur scène pour raconter des histoires comme on tourne les pages d’un magazine… Il y a de la poésie, des blagues, de la photo, du son, et même un héros imaginaire « en vrai ». Alors qu’est-ce que c’est au juste un live magazine des enfants ? Une conférence pour les 7-12 ans ? Un spectacle ? Une revue en chair et en os ? Oui, oui et oui.

Plusieurs éditions du Live Magazine des enfants se déroulent chaque année, à Paris au théâtre de la Porte-Saint-Martin et au Casino de Paris, et à Bruxelles.

©Crédit photo : CIRIC – Jean-Matthieu Gautier

Grand prix Pèlerin du patrimoine

 

Églises, tableaux, monuments, peintures murales… Depuis 1990, le Grand prix Pèlerin du patrimoine a récompensé près de 250 projets, répartis dans une vingtaine de régions, et facilité l’installation professionnelle d’une pléiade de jeunes restaurateurs et artisans d’art. Le concours a pour vocation d’encourager et d’aider à la restauration du patrimoine culturel et religieux français.

“Le patrimoine constitue une matière vivante. Les tuyaux d’étain, les pigments des fresques, les dalles des églises racontent des histoires humaines. Dans le cœur des pierres bat beaucoup du nôtre. Négliger la valeur du passé, laisser sa mémoire s’effriter, c’est courir le risque de nous éteindre aussi. À l’inverse, sauver une œuvre de l’oubli nous relie et nous vivifie.” Catherine Lalanne, rédactrice en chef de Notre Temps.

Consultez ici le règlement du Grand prix Pèlerin du Patrimoine.

Les Héros de Notre Temps

 

En 2011, Notre Temps a créé le prix des « Héros de Notre Temps », qui distingue chaque année cinq associations et une entreprise innovante de la silver économie.
Composé d’anciens lauréats et de journalistes de la rédaction, le jury met en lumière des associations engagées et humanistes, reconnues dans leur milieu, mais souvent peu connues du grand public. Avec de faibles moyens, mais beaucoup de passion, ces hommes et ces femmes changent pourtant la vie. Ce sont des héros ordinaires que Notre Temps aime soutenir et récompenser. À destination de toutes les générations et dans différents domaines, leurs actions sont susceptibles de donner aux lecteurs l’envie d’agir.

Bayard Jeunesse au festival “Au bonheur des mômes” du Grand-Bornand

 

Depuis 2017, les équipes de Bayard Jeunesse sont présentes au festival “Au bonheur des mômes” du Grand-Bornand. Le magazine Astrapi a fêté ses 40 ans sur place en 2018, avec des ateliers, une expo et même un spectacle, avant de laisser la place en 2019 aux rédactions des magazines Youpi et Images.

“Au bonheur des Mômes” est né en 1992, de la rencontre entre le Théâtre de la Toupine et le village du Grand-Bornand. Forts de leurs expériences respectives en matière d’organisation et de spectacle vivant, ils imposent dès le départ les exigences qui permettront au festival de devenir une référence unique en Europe : offre artistique de qualité et assumée, respect du public, proposition de nouveautés sans cesse renouvelées. En 26 ans, le festival a conquis un public nombreux et fidèle, estimé aujourd’hui à 90 000 personnes.

« Les folles journées de juin »

 

Depuis 2010, Bayard organise chaque année en juin, une journée de réflexion, de créativité, de partage et de brassage des idées afin de réfléchir et inventer l’avenir de l’entreprise.

Il s’agit d’une journée au cours de laquelle aucun d’entre nous ne travaille à son poste habituel, mais chacun construit sa journée comme il l’entend autour d’un thème particulier, en choisissant de participer à des ateliers, laboratoires d’idées, conférences, performances, etc.

L’occasion de s’ouvrir à une réflexion continue sur les évolutions de la société, les grandes questions qui se posent, les idées nouvelles et les perspectives d’avenir. L’occasion d’explorer ce qui se fait de nouveau dans nos secteurs d’activité, nos métiers. Autour notamment de personnalités extérieures (connues, inconnues) engagées, expertes, inspirantes… L’occasion aussi de partager les projets Bayard en cours, à venir ou déjà réalisés. L’occasion enfin d’imaginer tous ensemble le Bayard de demain.

Ces journées de juin sont le point d’orgue de notre année « universitaire ». L’Université interne de Bayard propose depuis plus 20 ans, tout au long de l’année, 2 à 3 fois par mois des conférences, des ateliers, des groupes de travail et de recherches, modules de formation et séminaires qui combinent échanges de savoirs internes et extérieurs. Ces propositions sont élaborées autour de grands sujets d’actualité, de thèmes en cohérence avec les réalités de l’entreprise ou les attentes et évolutions de nos publics et de la société.

©Crédit photo : CIRIC – Frédéric Albert